Charlotte Crousillat, fondatrice de Carlotta With

Parcours

Quel est ton parcours jusque-là et comment s'est initiée ton aventure dans la cuisine, et plus particulièrement la cuisine ?

J’ai fait des études de finance à l’université Paris Dauphine, au sein de laquelle j’ai terminé par un master Entreprenariat. Entre mon Master 1 et Master 2, je suis partie faire une année de césure à New-York. J’y ai mûri mon projet de restauration / cuisine alternative.

Et puis il a fallu que je montre ce que je voulais faire : c’est à ce moment là que je me suis rendue compte que ce qui m’animait le plus c’était de cuisiner plutôt que de construire des business plan. 

As-tu toujours voulu être indépendante ?

Il y a toujours eu deux choses dont j’étais certaine depuis toute petite : je voulais créer mon entreprise et j’aime plus que tout la cuisine, je suis passionnée par ses aspects holistique et santé mais aussi par l'amour et la  générosité qu’elle a la capacité de transmettre.

Tous les problèmes se règlent autour d’une grande tablée. 

Je ne pensais pas en revanche que je ferai de la cuisine mon métier jusqu’à ce que je parte en césure à New-York. C’est vraiment là-bas que j’ai décidé de suivre cette voie.  

As-tu toujours été passionnée de cuisine et de food ?

Oui, quand j’étais petite, c’était les produits au sens large qui me passionnaient, leur origine et leur composition. Ça me fascinait déjà à l’époque qu’on puisse manger des aliments industriels dont on ne connaissait et ne comprenait pas la moitié des ingrédients présents sur l’emballage. Je voulais seulement manger des choses faîtes maison.

Mon arrière grand-mère Maria, seule personne à m’avoir réellement “appris la cuisine”, n’achetait aucun produit déjà transformé. Elle faisait tout elle-même. Pour moi, faire à manger c’était transmettre tout son amour, et je voulais faire comme elle, et avoir un métier qui me laisse beaucoup de temps pour cuisiner pour les gens que j’aime. 

Lorsque j’ai commencé à vivre seule, je me suis intéressée aux aspects plus holistiques et bien-être de la cuisine, et c’est lorsque j’ai compris que la cuisine pouvait rassembler toutes ces facettes que j’ai voulu en faire mon métier.

 

Créativité

Tu crées régulièrement de nombreuses nouvelles recettes. Comment l’idée d’un plat te vient-elle ?

Je pense que mon inspiration est un mélange de mes voyages, de mes rencontres, de mon état d’âme, des produits que je trouve, des plats que j’ai goûtés et des sensations qu’ils m’ont procurées. Tout ça c’est en moi. Ensuite, quand je crée un plat, l’impulsion ou “pulsion créatrice” vient souvent des gens pour lesquels je cuisine. Je me demande toujours ce qu’ils aimeraient le plus manger, qu’est-ce qui va les toucher, et je mixe cela avec mon propre “patrimoine culinaire”, ce que j’aime et ce que je sais faire. La plupart des plats que j’ai créés au resto sont nés de ce processus.  

Comment choisis-tu parmi toutes tes recettes, celles qui seront mises à la carte ou non

Avec la (petite expérience) dont je dispose, je sais de mieux en mieux ce que les clients attendent et quelles sont les recettes qui vont avoir le plus de succès. Ce sont les best-sellers, ils composent la carte à 80%. Ces recettes-là sont plutôt constantes, même si elles évoluent évidemment au fil des saisons, de mon intuition, mais aussi à mesure que ma technicité se précise.

Je simplifie souvent le fruit de mon processus créatif pour ces recettes-là. Les 20% restantes, je dirais que “je me fais plaisir”. Je sais que ce sont des recettes qui auront peut-être moins de succès, qui seront plus complexes en production et à l’envoi, mais ce sont celles-là aussi qui fondent notre identité et parleront le plus à nos clients les plus fidèles. 

Quels sont les univers qui t'inspirent ?

Les univers qui m’inspirent peuvent se situer dans beaucoup de domaines différents, que ce soit la photo, la musique, le design… et évidemment aussi la cuisine. En général, je suis très touchée par les univers qui sont soit légèrement surannés, soit au contraire très épurés, bruts et proches de la nature. 

Dans le monde de la cuisine, j’adore le travail du chef Frederik Billebrahe et particulièrement l’un de ses cafés, Atelier September. 

J’aime beaucoup aussi les univers de Mimi Thorisson, Alice Moireau, Caro Diaro, La Cantine de Laszlo, Giorgia Eugenia Goggi, Aaran Goyoaga (Cannelle Vanille)...

Charlotte Crousillat, fondatrice de Carlotta WITHCharlotte Crousillat, fondatrice de Carlotta WITH

    

Créativité

3 cantines/ cafés où tu aimes te rendre à Paris ?

Mon café préféré c’est ObLaDi, seul endroit où les scones sont aussi bons que les nôtres ;) et la tartine Avocat INCROYABLE !

J’adore également Gramme, je trouve leur univers très inspirant. 

Et je suis fan du Crispy Rice Bowl de chez Echo !

As-tu un petit déjeuner de prédilection ? 

Ça change souvent ;) mais en ce moment j’alterne entre notre yaourt végétal et granola “amande joyeuses” avec des canneberges séchées de chez mama grana, ou 2 oeufs coques, des mouillettes de pain Maison Loüno et du bon beurre fermier que je trouve à la laiterie Marseillaise.  

Pour accompagner ce festin, je bois un grand thé vert matcha genmaicha qui provient de chez Lorène Millet, une super cave à thés.

Quel est ton produit Maison Loüno favori ?

MAGIC MATCHA LATTE <3 

 

Rituels holistiques

Quels sont tes rituels du matin et/ou du soir ? 

Mon rituel c’est presque de ne pas avoir de rituels ;) !

J’exerce un métier difficile, qui demande beaucoup de constance et de rigueur, donc en dehors de ça, je n’aime vivre qu’en fonction de mon ressenti et de mon énergie du moment.

Je me réveille relativement tôt, aux alentours de 6h, et je peux alterner entre une demie-heure de yoga et/ou de gym douce type pilates, une demie-heure d’écriture et/ou de planification de projets futurs, et une demie heure de running quand mon énergie est au top ! Quoi qu’il arrive, c’est vrai que je prends tous les matins cette demie-heure que je consacre pleinement à faire ce que j’ai le plus envie de faire. 

Lorsque je termine ma journée en cuisine vers 16h30, je me prépare un magic matcha latte <3. J’éteins souvent mon téléphone et je lis ou j’écoute un podcast. Ça me permet de marquer une vraie coupure entre la séquence cuisine, très intense et sous pression, et le reste de la journée, que je vis plus calmement et dans ma bulle. 

Des livres ou comptes insta de personnes qui t’inspirent dans ton bien-être au quotidien ? 

Ma dernière lecture bien-être a été “le pouvoir du moment présent” d’Eckhart Tolle” et ces deux livres me suivent partout : traité de l’efficacité du philosophe François Jullien et l’encyclopédie de l’ayurveda de François Gautier.

Quelles activités choisis-tu pour te ressourcer à la maison ?

D’abord et toujours cuisiner en écoutant de la musique. Chez moi c’est souvent très simple et brut, parce qu’au resto, c’est toujours beaucoup plus complexe et sophistiqué ;)

Faire une sieste. 

Lire avec un masque sur le visage ou dans les cheveux. 

Et ranger : ça clarifie mon esprit !

 

Charlotte Crousillat a été photographiée chez elle à Marseille par Louise Skadhauge.

Retrouvez tous nos portraits Loüno ici.

← Article précédent Article suivant →