Isabelle Carron, fondatrice d'Absolution

 

Quel est ton parcours ?

Contrairement à beaucoup de fondateurs.trices de marques de cosmétiques je ne viens pas de l’industrie de la beauté. J'ai passé plus de 20 ans dans la communication, la pub, le design avec un parcours un peu atypique : j'ai commencé au commercial, puis je suis passée au développement; c'est-à-dire géré toutes les compétitions pour enfin bifurquer vers la création en tant que copywriter puis Directrice de Création. Ce qui est amusant c'est que dès le départ je savais que j'intégrerai la créa mais mes études ne m'y destinaient pas directement (master (on disait maitrise ;-) de com et BTS de pub) j'ai donc pris un chemin détourné qui m'a permis ensuite d'aborder la créa publicitaire avec un prisme élargi.

 

Comment s'est initiée l’envie d’Absolution ?

J'avais créé mon agence de Branding et j'étais appelée à travailler pour une grande marque de beauté ; encore une fois cette collaboration s'est avérée pénible et décevante comme elle l'avait été les fois précédentes alors que je suis depuis toute petite ultra fan de beauté et de plantes. Je me suis demandé pourquoi je n'arrivais pas à trouver de marque que je puisse aimer à la fois en tant que consommatrice et en tant que communicante. À mes yeux, la plupart manquaient de saveurs, d'aspérités, de transparence. Comme je le dis souvent, et comme je le pensais à l'époque : “la critique est aisée mais l'art est difficile”, alors j'ai écrit la marque que j'aimerais trouver et c'est comme ça qu’Absolution est née.

 

Quelles sont les valeurs et la démarche que tu as voulu insuffler à Absolution et que tu ne trouvais pas ailleurs ?

Pour moi Absolution devait “absolument” proposer quelque chose de nouveau. Créer une nouvelle marque qui ne serait qu’un copy cat n'avait pour moi aucun intérêt… et d'ailleurs il m'arrive souvent de me poser la question vis-à-vis de la multitude de marques qui se lancent chaque jour et parmi lesquelles beaucoup ne sont que de parfaites copies les unes des autres.

Ma première volonté était évidemment de créer une marque certifié bio parce que pour moi c'était gage de qualité, d'efficacité et de santé pour le consommateur comme pour le producteur …et la planète évidemment : presque un acte politique ! Il y a 14 ou 15 ans l'offre de cosmétiques bio existait bien entendu mais était bien plus réduite et les textures, les parfums était parfois un peu rudes. Mon objectif était donc de créer une marque avec un haut pourcentage de bio mais extrêmement qualitative, avec un plaisir d'usage évident, une identité totalement en dehors des codes du bio (vert, avec des fleurs, ou moche et souvent les 3 à la fois !), une marque aussi no gender, ce qui n'était pas très courant à l’époque, et dont l'objectif était de rétablir l'écosystème cutané avec notre système de mix and match qui permet de suivre les aléas et les humeurs de la peau en y répondant au mieux. Et puis évidemment ça me tenait à coeur de construire quelque chose le plus éco-conçu possible en s’engageant du début à la fin de la chaîne.

 

Quelles entrepreneur.es t’inspirent ?

Fleur Phelipeau, la fondatrice de Dlab, parce qu’elle a créé et gère avec succès plusieurs marques à la fois, construit son usine et fait tout ça avec le sourire et l’air de rien, Céline Orjubin de My Little Paris (et plus généralement l’équipe de fondatrices/teurs) parce que ça pétille d’idées, qu’ils lancent des tonnes de projets, et que c’est à chaque fois novateur, hyper cohérent avec leur ADN et super bien exécuté. Bien sûr ils ne sont plus indépendants maintenant mais j’ai commencé à travailler avec eux quand c’était encore une « petite équipe ». Enfin, Lisa Gachet, la créatrice de Make my Lemonade qui elle aussi a su proposer quelques chose de très novateur, frais, sans comparaison avec ce qui existait à l’époque, tant dans le style que dans l’approche.

 

Food

A quoi ressemble une journée typique dans ton assiette ?

Pas de petit déjeuner, quelques noix du brésil vers 11H, et beaucoup de maté et d’infusions (je restreint le café à une ou deux tasses par jour depuis maintenant 10 mois… j’en buvais 8 ou 9 avant !)

Un lunch assez souvent chez moi, bricolé pour ma fille et moi : des légumes essentiellement, avec un œuf. Du cru, du cuit et un peu de féculents.

Un fruit éventuellement en snack et un diner, je devrais dire un souper tant nous mangeons tard. La plupart du temps vers 23H ! Si je ne suis pas sortie, ou même en rentrant je cuisine quelque chose de vrai, bon, sain. Pour moi la cuisine c'est à chaque fois une petite création bricolée avec ce qu'il y a dans le frigo et l'envie du moment, généralement ça fonctionne bien.  

 

Quel est ton produit Maison Loüno favori ?

Je me suis mise au Matcha récemment, à l’occasion de ma detox de café. Jusqu’alors je n’étais pas très fan il faut l’avouer mais c’est Eva Gaillot, @thefrenchcoconut, qui m’a convertie ! Et très naturellement j’ai adopté le Magic Matcha Latte de Maison Loüno.

 

 

Rituels & routines holistiques

Quels sont tes rituels du matin et/ou du soir ?

Je commence par boire un thé ou une infusion en essayant d'une part me coller sur mon téléphone immédiatement. Ensuite 15 à 30 min de sport : soit les 5 Tibétains, soit du renforcement musculaire, soit du yoga kundalini, soit de la corde à sauter. J'essaie d'être régulière car je sais bien que si je saute 2 ou 3 jours d'affilée c'est difficile pour moi de m'y remettre. Ensuite douche que je termine toujours froide, habillage, maquillage et me voilà prête!  Pas de rituel le soir, je sors pas mal et me couche très tard vers 2h ou pire ! Je dors relativement peu…mais avec un sommeil de plomb! 

 

Des livres ou comptes insta de personnes qui t’inspirent dans ton bien-être au quotidien ?

Pleins ! En compte insta je ne pourrai pas citer tous ceux qui m’inspirent mais évidemment @philosophyissexy bien sûr, son billet du matin, toujours si bien écrit me fait toujours réfléchir et parfois même m’émeut aux larmes? @audreydemarre, parce que j’adore son travail de brodeuse et parce que son compte regorge d’œuvres sublimes et d’images inspirantes, @bonpote parce que ses synthèses et analyses sont extrêmement bien faites et que l’écologie et la politique sont LES sujets sur lesquels il faut se concentrer, @jenhartsmith parce que j’adore sa cuisine, ses photos, sa personnalité, @desireefleurs parce que les fleurs et moi c’est pour la vie et que leur projet est génial et novateur.

 

Quelles activités choisis-tu pour te ressourcer à la maison ?

Lire, cuisiner, méditer, jardiner sur mon balcon. Je m’essaie au journaling aussi mais j’avoue que j’ai beaucoup de mal à être régulière. Est ce que tomber dans une faille d’espace temps instagram compte dans le ressourcement ? Parfois oui… parfois c’est tout l’inverse.

 

 

Isabelle Carron a été photographiée chez elle à Paris par Louise Skadhauge.

← Article précédent