Chiara, gluten free blogger in paris

Chiara a toujours le sourire. C'est une femme passionnée et d'une gentillesse sans pareil. On s'est rencontré il y a quelques années à travers nos blogs sans gluten. Chiara tient le blog Bacididamaet le compte instagram associécomme une escapade (vous y trouverez d'ailleurs son article sur Maison Loüno tout juste 1 mois après le lancement ^^). Chiara importe des produits sans gluten en France depuis son pays natal, l'Italie et a développé un pain sans gluten avec L'atelier des lilas qui est notamment vendu à La grande épicerie de Paris. 

PARCOURS

Peux-tu nous raconter ton parcours et ce que tu fais aujourd'hui ?

Je suis arrivée à Paris il y a 4 ans, rien qu’avec une valise et une chambre louée sur airbnb, mais surtout, avec le courage de croire en moi-même et dans mes rêves. J’ai tout commencé, mon projet du pain avec l’Atelier des Lilas inclus, parce que j’ai beaucoup souffert à cause de la maladie coeliaque que j’ai découvert il y a plus de 15 ans. Grâce à ça, grâce à cette souffrance, j’ai eu le désir de monter des projets pour montrer que manger sans gluten peut être une belle et bonne alternative au blé. Je crois que pour tout le monde, il est important de varier ce que l’on mange et que partager un bon plan, du bon pain, autour de la table, avec les personnes que nous aimons, c’est l’un des plus grands bonheurs de la vie !

ROUTINE

Est-ce important pour toi d’avoir des routines ou suis-tu plus le flow du moment ?

Je n’ai pas de routine parce que personnellement, je n’aime pas la routine. Ce qui me fait du bien aujourd’hui c’est méditer ce qui m’aide beaucoup à me connecter à moi-même, à me recentrer sur ce qui est vraiment important dans ma vie, dont mes valeurs. J’adore dessiner et étudier et je pratique ces deux activités autant que je le peux. L’Art qui est toujours présent dans ma vie (avant je travaillais dans le milieu de l’art contemporain) m'aide aussi à apprécier la vie d’une façon plus profonde, plus vraie.

Beauté

Qu'est-ce la beauté pour toi ? Comment déconnectes-tu ?

Comme l’a écrit Simone Weil dans l’un de ces derniers cahiers londoniens, se confronter à la beauté c’est se mettre face à un mur et le discours risque d’être très long. C’est marrant aussi que tu me poses cette question parce que j’étudie ce sujet depuis une semaine à travers des philosophes que j’admire dont mon frère qui m’apprend énormément sur pleins de sujets. Disons que pour le moment, je pourrais dire que la beauté pour moi, c’est notre propre diversité et par diversité j’entends le fait que nous sommes tous des bouts d’histoires, que nos parents nous ont racontées avant, quand nous étions petits, et que maintenant nous-même, nous racontons, en tant qu’adultes. Chérir cette histoire, en faire un trésor, malgré ses failles ou ses imperfections, c’est apprendre à aimer et à respecter nos vies, le cadeau le plus précieux qu’on a reçu… ça, c’est beau pour moi, et c’est aussi une façon de partager l’amour pour nous et atour de nous.

← Article précédent Article suivant →